Jayne et Bob Hope en Alaska! le type même de "private joke" show, où tout est écrit, à la réplique près! Toutefois, on peut penser que Jayne improvise un peu lorsqu'elle lance "mais qu'est-ce qu'ils ont tous à me reluquer comme ça, il n'ont jamais vu de blondes auparavant???!!! Non, chérie, sauf les (chiens) huskies", face à un Bob Hope, hilare. Jayne joue à fond son rôle de dumb blond, confondant l'etoile polaire avec un programme de télévision,  répondant à côté de la plaque aux questions (à double sens, evidemment) de B H, notamment à propos de l'Angleterre "mère patrie" dont elle revient après avoir tournée "too hot to handle", et où elle réplique qu'il y a aussi de sacrés papas... hilarité de la salle. Ou bien que son dernier film sera diffusé en "écran large" (wide screen) et Bob hope répondant: "tu penses!" faisant allusion à son opulente poitrine, mise en valeur par une mise très sage, mais tellement près du corps! Le tout est bon enfant, le spectateur et Jayne sont complices, et la dernière chanson "I Got a crush on you" ("je t'ai dans la peau") ne peut qu'emporter tous les suffrages! Regardez bien la façon dont Jayne quitte la scène: du grand art!

Ce genre n'existe pas en France, on n'a jamais été doué pour ça! Jayne illustre à merveille ce genre d'exercice, et campe un personnage, son personnage, finalement éloigné de celui de Marilyn. Marilyn aussi a fait ce genre de "person to person" show, et s'en sortait pas mal, mais dans un autre registre, peut-être plus candide. Ici, personne n'est dupe! à vos tablettes pour réviser l'anglais, car ce n'est pas sous titré.

Merci Cyril pour cet envoi.

 !BntieLQBGk~$(KGrHqUOKkEEtluh-fI-BLkpSuR2MQ~~_3